Articles tagués net neutrality

Le UBB et les limites de téléchargement: Une entrave à la neutralité du net

Alors que le CRTC doit réévaluer sa décision sur la facturation d’Internet à l’utilisation, on semble oublier les vrais raisons pour laquelle les grands fournisseurs veulent forcer l’application de limites de téléchargement. Au nom de la neutralité du net, je crois essentiel de faire la lumière là-dessus.

Les compagnies de télécommunication, qui fournissent l’accès Internet, nous disent qu’ils veulent désengorger leurs réseaux, que la bande passante utilisée coute chère. Par contre, plusieurs experts s’entendent pour dire que ça ne coute que quelques sous par GB de données (bien loin des 5$ et plus que les fournisseurs facturent actuellement).

Beaucoup de gens affirment que les compagnies ont simplement trouvé un moyen de s’en mettre plein les poches, mais je crois que c’est faux! En fait, je crois simplement que les fournisseurs essaient simplement de garder leurs acquis.

Avec les années, de plus en plus d’appareil et de services utilisent Internet pour nous divertir et nous aider:

  • Netflix Canada: Permet de visionner des films et émissions de télévision en streaming, à volonté, pour 8 $ par mois.
  • Tou.TV: Site qui permet de visionner un panoplie d’émission de SRC, ARTV et autres en ligne. Également disponible sur iPhone et iPad.
  • Carbonite: Solution de sauvegarde de données sur le nuage. Nos données sont encryptées et sauvegarder hors-site à bas prix.
  • RokuBox: Appareil permettant de visionner des vidéos sur une télé, à partir d’un ordinateur, d’internet, de YouTube, de Revision3, ou d’autres sources en ligne.
  • AppleTV: Semblable à Roku, permet de streamer le contenu de son iTunes sur sa télé.
  • Téléviseurs branchés: Certains modèles de télévisions permettent de se connecter à internet et de visionner des vidéos à partir d’internet.
  • Jeux vidéos en ligne: XBOX 360, PS3 et Wii sont tous munis de fonctionnalité de jeu en ligne. Ils peuvent également faire jouer des vidéos de plusieurs sources.
  • BitTorrent: Permet le partage de gros fichiers. Souvent utiliser pour fin de piratage, mais ça inclut des films et séries télévisées.

Tous ces services utilisent de la bande passante, et les limites actuelles sont insuffisantes pour faire fonctionner ces services. La seule conclusion que je peux obtenir, c’est que les fournisseurs d’accès internet utilisent les quotas de téléchargement pour décourager leurs abonnés à utiliser ces services. Et pourquoi? Tout simplement parce que ces services viennent en conflit avec d’autres intérêts qui leurs appartiennent.

Pour prouver mon point, j’ai fait ce petit graphique :

Tableau représentants 3 grands fournisseurs d

Dans ce tableau, vous retrouvez 3 des grands fournisseurs d’accès internet. On y voit aussi les autres propriétés de chaque compagnie, incluant non seulement des services de télé numérique par câble ou satellite, mais également un nombre impressionnant de stations de télévision, qui risque de voir fondre leur profit à mesure que les gens vont les délaisser pour n’utiliser que les Netflix et autres Tou.TV.

Besoin de plus de preuves? Suite à l’annonce de Netflix Canada, Rogers a baissé ses limites de téléchargement. Les fournisseurs savent ce qui se passe, et sont extrêmement nerveux. Et, à l’image du RIAA, on choisit d’ignorer le vent de changement qui souffle sur l’industrie du divertissement, et on protège ce qu’on a à tout prix. On empêche ses abonnés de faire les choses différemment, alors que le reste du monde est passé au 21ème siècle. Pire encore, on ne se contente pas d’empêcher ses propres abonnés, on veut forcer les autres fournisseurs plus petits, qui n’ont aucun autre intérêt, à faire de même.

C’est une entrave grave à l’esprit même la neutralité du net. On empêche les gens de consommer l’Internet comme bon leur semble, pour protéger ses propres intérêts. Dans n’importe quel sphère de la société, ça s’appelle un conflit d’intérêt. Pourquoi est-ce que le CRTC juge que c’est correct lorsqu’on parle d’accès à internet?

Merci à OpenMedia.ca qui fait un travail colossal pour rivaliser avec les lobbyistes des grandes compagnies, et je vous invite à signer leur pétition, si ce n’est pas déjà fait. Espérons qu’un jour, on pourra finalement utiliser Internet comme bon nous semble…

Publicités

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Net-neutrality: Verizon contre-attaque

En décembre dernier, la FCC (l’équivalent du CRTC aux États-Unis) a approuvé de nouvelles règles visant à préserver la neutralité du net (net neutrality). En outre, les fournisseurs d’accès internet n’ont plus le droit de réduire ou de bloquer l’accès à certains sites, et se doivent de laisser passer tout trafic librement et sans filtrer (à moins d’avoir un mandat de cour, bien sûr).

Ceci est dans le but d’éviter, entre autres, que des fournisseurs qui offrent la téléphonie et l’internet bloquent l’accès à Skype ou Vonage sur leur accès internet, dans le but de promouvoir leur propre service. Imaginez un peu si les utilisateurs du service Internet de Vidéotron avaient un accès restreint à YouTube ou à Tou.tv, parce que PKP veut que vous utilisiez illicoWeb. Ça crierait pas mal fort au Québec!

Verizon, de son côté, contre-attaque, et amène la FCC en cour, dans le but de faire invalider ces règles. La compagnie estime que la FCC a outrepassé son mandat, et que cette décision crée un climat d’incertitude pour l’industrie de la communication.

Vous me pardonnerez mon cynisme, mais j’ai de la misère à avoir de la peine pour les fournisseurs de télécommunication qui chargent des prix de fous pour leur service, mais qui n’en n’ont jamais assez. Déjà que les fournisseurs américains commencent à mettre des quotas d’utilisation (comme nous avons ici depuis des années), ils veulent en plus gérer ce qu’on télécharge.

Verizon et les autres compagnies peuvent se cacher derrière l’argument que le net-neutrality risque de freiner l’innovation et la croissance économique, ou peuvent jouer la carte « La FCC n’a pas d’affaires là! ». Reste qu’en bout de ligne, ils voient leurs revenus fondre, et veulent faire payer le consommateur.

, ,

Poster un commentaire