Articles tagués bug

Tricher ou profiter du système?

Ça peut sembler un peu « Ocean’s Eleven » comme affaire, mais c’est vraiment arrivé. Andre Nestor, un Américan de 39 ans, est accusé d’avoir volé près d’un million et demi de dollars à des casinos de Las Vegas et de Pennsylvanie. Une certaine machine contenait un bug dans son logiciel. Quand on activait l’option « Double-Up », qui permet de faire du Quitte Ou Double, on pouvait activer un faux Double Jackpot en faisant une certaine séquence de touche.

Ça me rappelle deux situations qui sont arrivées dans le passé. Tout d’abord, il y a Michael Larson, un concurrent du quiz télévisé « Press Your Luck » en 1984. Larson avait gagné 110,237$ en un seul épisode, qui avait dû être présenté sur deux jours. En mémorisant la séquence sur le tableau, il pouvait savoir à quel moment le tableau allait s’arrêter sur une case qui contenait les plus gros montants. CBS avait refusé de le payer, prétextant qu’il avait triché, mais comme ils n’ont rien pu prouvé, Larson a par la suite reçu son argent.

Il y a aussi Daniel Corriveau qui, en 1994 au Casino de Montréal, avait gagné 600,000$ au Keno, en remportant un 19/20 3 fois de suite, après qu’il eut remarqué que l’algorithme des nombres aléatoires était le même chaque jour. Après enquête, Corriveau a été blanchi, et le Casino l’a payé.

La différence, par contre, dans le cas d’Andre Nestor, c’est qu’il a utilisé une séquence de touches pour déjouer le système. Contrairement à Larson et à Corriveau, il ne s’est pas servi du fonctionnement normal du système.

Reste que c’est quand même au fabriquant de s’assurer de la qualité. Si j’écris un programme qui contient un bug qui permet aux gens qui l’utilisent de faire geler les serveurs du gouvernement, par exemple, avec une simple commande, je vais en entendre parler! Si la compagnie qui a fait la machine avait simplement fait une meilleure job de contrôle de qualité, tout ça ne serait pas arrivé.

, , , , ,

Poster un commentaire